SergeBulot ExpositionConcert

Par Xavier Valinducq

La clef du sol

On prête de nombreux mérites à la musique, elle rassemble les personnes autour d’une danse, de chants, elle adoucie les mœurs. Mais un aspect auquel on ne pense pas automatiquement est que l’histoire de ces instruments est intimement liée à celle de l’Homme. C’est cette évidence que met en avant Serge Bulot dans son concept

d’ Exposition Concert.
Mélomane depuis ses 19 ans, voilà vingt ans que Serge Bulot a commencé une collection d’instruments des cinq continents avec une idée directrice : montrer que les hommes qui les pratiquent, aussi éloignés soient-ils géographiquement les uns des autres, sont liés par une histoire commune, c’est la lutherie au service de l’anthropologie. Aujourd’hui à 60 ans il possède près de 500 types différents, qu’ils soient à vent, à corde ou à percussion. C’est d’ailleurs par ces trois familles et par
ordre chronologique de leur création qu’ils sont exposés sur des tables en U derrière la petite scène où il se produit. Le principe est que chaque visiteur puisse venir les contempler avant que résonnent les premières notes, d’où l’exposition concert.
L’idée de leur redonner leur sens premier lui est venu suite à une visite d’un musée où les instruments étaient exposés et prenaient la poussière, situation cauchemardesque pour ce musicien. De plus il est un baroudeur de la planète pour y pratiquer son métier, à chaque escale il aime s’intéresser aux sons locaux, et quand il a l’occasion il ramène de quoi les reproduire chez lui. Il a surtout très vite compris qu’il tenait là une façon d’expliquer que les frontières entre les hommes n’existent pas quand on parle de sons portés par les ondes.
Pour bien saisir il suffit de voir un banjo, un des symboles américains, à côté de son cousin africain. Énormément de similitudes entre eux, témoignage de l’époque où des milliers d’hommes furent enlevés à leur terre pour devenir esclaves au nouveau-monde.

Il y a aussi ces mystères comme l’étrange ressemblance entre deux instruments à cordes, l’un de Bolivie et l’autre du Maroc, tous deux de chaque côté de l’Atlantique utilisant une carapace de tortue comme caisse de résonance. Cette exposition nous parle des échanges entre humains, des simples migrations aux plus tragiques invasions et guerres, la musique a toujours accompagné les flux en s’invitant dans les bagages et baluchons avant de se sédentariser à nouveau.
L’exposition est agrémentée de reproduction de gravures, preuves historiques qui remontent jusque 25 000 ans avec une fresque préhistorique montrant l’utilisation d’un arc musical, ancêtre d’une longue lignée.
Le Musicien Voyageur nous parle aussi du beau, la beauté des sons et la beauté des formes. Où qu’il passe avec son exposition concert, les questions fusent et logiquement se ressemblent, ainsi lors d’une résidence à Lille Moulin l’artiste a exploité une récurrente, à savoir : « vous les pratiquez tous ? »
Ce qui lui a inspiré un spectacle.

Le concert après l’exposition est une récompense, un ultime cadeau d’un amoureux qui sait utiliser ce patrimoine pour montrer qu’il n’est pas obsolète et peut encore enchanter comme lors de sa création il y a des siècles voire plus.
Aujourd’hui les valises de Serge Bulot sont posées à Aulnoy, mais sans nul doute

il reprendra ses voyages desquels il a ramené ces trésors, il repartira en Californie ou à Pékin chercher le chaînon manquant pour parfaire son histoire de l’homme, comme une mélodie inachevée.

Exposition Concert au Centre Culturel LES NYMPHEAS Aulnoy les Valenciennes
Février 2015